Témé Tan et  Ghetto Kumbé apporteront les nouvelles tendances électroniques à Pirineos Sur

La musique  sur la scène des Marchés du Monde prendra fin demain pour ce Pirineos Sur 2018. Mais elle le fera avec deux propositions très intéressantes qui font appel à l’électronique moderne pour la fusionner avec la tradition de leurs pays d’origine : Témé Tan et Ghetto Kumbé.

C’est Témé Tan qui ouvrira la soirée à 22h30 sur la scène des Marchés du Monde, un artiste qui par son positionnement stylistique pourrait être comparé au Stromaë le plus organique. Lui aussi a grandi en Belgique même s’il est né au Congo. Ce mélange de cultures entre Kinshasa et Bruxelles a été décisif  dans la définition de ses sonorités. A la fin de l’année dernière, il a publié son premier disque éponyme qui recueille  beaucoup d’éloges parmi la presse spécialisée.

Tanguy Haesevoets, c’est ainsi que se nomme ce talentueux multi instrumentiste, a réussi à créer des sons qui reflètent fidèlement son esprit aventurier, par le biais de genres traditionnels mélangés avec de l’électronique. Ses singles précédents, « Améthys » (avec lequel il s’est fait connaître il y a quelques années) et « ça va pas la tête » en sont de parfaites illustrations. Le disque bénéficie de la collaboration de Justin Gerrish (de Vampire Weekend), un réel expert dans l’art de mixer le néo africanisme avec l’indytronic.

Pour le passage au direct, les arrangements musicaux sont aussi importants que la mise en scène, simple mais percutante, avec de nombreux jeux de lumière. Cependant, pour transposer toute la complexité de son disque, il n’a besoin que de sa propre personne, une table de loops, des claviers et une guitare. Un rendez vous à ne pas manquer, d’autant plus que demain sera sa seule date cet été en Espagne.

Cela fait cinq ans que les Ghetto Kumbé font beaucoup parler d’eux dans leur pays en Colombie. Cette année, il ont réalisé leur première tournée en Espagne et leur concert de demain à Pirineos Sur sera leur dernière date dans la péninsule. Le trio s’est fait connaître pour leur maestria dans le mélange des sons ancestraux de leur terre, comme la cumbia, avec les rythmes africains. Et le tout couronné par une grande passion pour la percussion et l’électronique.

Leurs shows sont une avalanche de rythmes, où le son des tambours et des samplers importe autant que la voix du chanteur, et ils peuvent compter sur une mise en scène très élaborée, avec des hommages visuels et une garde robe en honneur à leur culture. Juan Carlos Puello « Chongo », Eduardo Garcés « Guajiro » et Andrés Mercado « Doctor Keyta » sont les membres de Ghetto Kumbé et ils annoncent depuis un certain temps qu’ils sont là pour révolutionner la scène. Avec des titres comme «Soy selva» et «Kumbé» ils en prennent le bon chemin.

Relaxation Zen dans les Pyrénées

Tout comme aujourd’hui, Carlos Barona animera demain deux ateliers de zen au Polideportivo de Sallent de Gállego. A 10h et 12h30 se tiendra l’atelier de chant harmonique, au cours duquel il est enseigné comment utiliser l’habilité innée du chant des harmoniques pour améliorer la qualité de vie, le bien être physique, mental et spirituel.

L’après midi à 17h et à 19h, il y aura l’atelier Syntonisation de l’Unité où tous les participants s’assoient ou s’allongent en se touchant les mains. Une électrode est connectée à deux volontaires. Grâce au système Music of The Plants, le même mécanisme qui s’emploie pour transformer en sons les biorythmes des plantes, on arrive à écouter la mélodie du groupe.

 

top