« Global Groove » fait ses adieux avec une performance de ToteKing pleine de rimes et de puissants rythmes

Si nous avons parlé durant toute la semaine de groove et de rythme, il allait de soi compter sur la présence d´une figure emblématique du hip hop. Cette responsabilité a été confiée à Toteking qui a foulé pour la première fois la scène flottante de Lanuza pour présenter son dernier album “Lebron”.

Accompagné de son inséparable frère et de Dj Nexxar, il a centré son show sur son dernier disque, comme un artiste totalement convaincu de la qualité de son oeuvre. Il a toutes les raisons d´en être fier, il s´agit de son meilleur travail depuis des années. Mais il n´a pas oublié les temps passés et il  n´a pas hésité à regarder dans le rétroviseur pour affronter des chansons qu´il a composées avec son frère (« Mi política », « Muchas Gracias », « Voy a ») et quelques uns de ses classiques du passé (« Ni de ellos no de ellas », « Todo el día barras »).

pirineos sur_DSC3949

Avec cet inimitable phrasé aux accents andalous, la couverture précise de Shotta et des puissantes basses lâchées par Dj Nexxar, il n´a pas baissé de régime même lorsqu´il s´est centré sur des messages plus protestataires ou lorsqu´il exorcisait ses démons intérieurs (fantastique revendication au droit d´être triste avec  le titre « Gente tóxica »). Il a clôturé une adroite performance avec « Como en casa » et un des meilleurs titres de sa dernière récolte « Bartleby & Co ».

 

K.O.G and The Zongo Brigade sont partis de bases rythmiques similaires à celles qu´on avait déjà pues apprécier à d´autres dates du festival, mais cette fois ci à la recette bien connue de funk et d´afro beat se sont rajoutées beaucoup plus d´épices aux saveurs du continent africain et de rythmes plus tribaux et enjoués et, par moments, proches de la musique disco et du rock.

pirineos sur_DSC3501

La brigade de K.O.G. s´est révélée être un groupe efficace qui sans savoir besoin de beaucoup d´assistance n´ont eu aucun problème à faire tomber ce délicat mur invisible qui sépare la scène flottante de la fosse et ils ont su établir le contact avec un public avide de danser. Malgré la fraîcheur de la nuit, les pieds et les hanches n´ont pas tardé à bouger en cadence aux ordres de K.O.G. S´ils avaient joué lors d´une nuit plus clémente, on les aurait porté en triomphe.

Retour sur “Global Groove”

Le cycle « Global Groove » qui a été à l´affiche durant la première semaine du Festival touchait aujourd´hui à sa fin avec le rythme de Toteking. Pour le directeur de Pirineos Sur « Les six jours de concerts dont on vient de profiter ont donné ce à quoi je m´attendais vraiment. Le cycle a couvert un éventail très large pour bien saisir le Groove actuel dans le monde entier”. En outre, il souligne que certaines de ses propositions les plus risquées, comme il considère que le furent Sons Of Kemet ou Chassol, ont reçu un superbe accueil du public. “Depuis le début je voulais aborder ainsi l´édition de cette année, en pariant sur le rythme au sens le plus large possible, mais sans trahir l´esprit de Pirineos Sur. Nous avons le hip hop classique avec Toteking, l´afro beat de Seun Kuti, en passant par le métissage de La Dame Blanche”.

Mais s´il ne fallait en garder qu´un, Luis Lles n´a aucun doute: Sons Of Kemet. “C´était le groupe clé depuis le début. Shabaka Hutcchings possède quelque chose d´unique. Je crois qu´il est de train poursuivre la voie de empruntée par John Coltrane et Ornette Coleman. C´est le groupe de jazz le plus important du moment.”

La III Rencontre de Ukulélés démarre à Escarrilla

La III Rencontre de Ukulélés a inauguré son nouvel espace et il a reçu un accueil très chaleureux du public. Sur la place de La Bache se sont installés une baraque, un théâtre mobile, un food-truck et même un studio photo, et depuis 19h des dizaines de familles se sont arrachées les meilleures places pour ne rien perdre des divertissants spectacles. Le théâtre sur roulettes a déjà enregistré un guichet complet à 19h, mais tout au long du week-end il y aura plusieurs sessions pour qu´aucun enfant ne soit privé du spectacle.

La Banda de Otro ont soulevé un grand enthousiasme pour leur premier show. Enfants, parents et public en général ont passé un moment divertissant pendant près d´une heure, au cours de laquelle le trio a mélangé avec beaucoup d´humour musique (avec de surprenantes versions de classiques américains), théâtre et cirque.

top