Pirineos Sur s’est livré au rythme frénétique du kuduro de Throes + The Shine

PSUR dia 24 844 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur
PSUR dia 24 821 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur
PSUR dia 24 848 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur

 

 

 

 

Le groupe portugais n’a pas laissé de répit au public dévoué à la scène des Marchés du Monde

La deuxième session du cycle Couleur Café avait comme vedette l’enivrante et hypnotique performance de Maarja Nuut

Ce soir jouera Rozzma, un Egyptien qui rénove l’électronique de son pays

La journée musicale d’hier lundi a offert deux faces opposées mais complémentaires pour quiconque qui recherche à Pirineos Sur ce qu’il a toujours offert : qualité et originalité. Durant l’après-midi le public a pu savourer les mélodies rêveuses de Maarja Nuut et peu après, dans la soirée, la danse et la sueur se sont appropriées de la scène des Marchés du Monde avec le concert de Throes + The Shine.

L’imparable fête du kuduro

Throes + The Shine est considéré comme un des rénovateurs de la nouvelle musique kuduro. Si cela peut éventuellement paraître un peu exagéré, personne ne peut mettre en doute leur direct irrésistible, chargé de rythmes effrénés. Si on ajoute la force de deux chanteurs qui n’hésitent pas à se lancer dans le public, danser sans relâche et se changer de vêtements plus souvent que Madonna, le résultat est sans appel.

“Tuyeto Mukina” et “Batida” sont des hits incontestables de leur précédent album, qui cohabitent parfaitement avec les titres de leur nouveau disque, « Wanga », avec le rock, la musique africaine, le hip-hop et les légers arrangements électroniques. En direct ils parient sur une plus grande viscéralité et ça fonctionne.

Ils ont monté sur scène comme si une heure de concert était déjà passée, sans freins. Ni un titre, ni une minute de repos. Ils se sont livrés au maximum pendant un peu plus d’une heure de rythmes endiablés. Avec « Ndele » et « Batida » (qu’ils ont joué deux fois) comme final, une heure était suffisante : parfois, un concert si intense comme celui de Throes + The Shine n’a pas besoin d’être plus long.

Quand la tradition et l’avant-gardisme collisionnent

Maarja Nuut est arrivée sur la scène du Club Multisports de Sallent de Gállego presque sans défense : avec son violon et accompagnée d’un DJ. Cette artiste estonienne au visage angélique, qui s’est proposée de rompre avec les liens des musiques traditionnelles de son pays, voire à les détruire avec l’aide d’une électronique des plus expérimentales, n’a pas eu besoin de beaucoup plus.

Alors qu’elle racontait les inquiétantes fables de la culture estonienne dans lesquelles se mélangent histoires oniriques et réalités subjectives, pendant près d’une heure et demie elle s’est dédiée à exposer son dernier album, « Une meeles ». À base de loops, voix et petits arrangements électroniques, elle a su créer des moments aussi beaux et hypnotiques que bruyants et inquiétants. Sans jamais renoncer à ses racines, elle a su se rapprocher avec la distance adéquate aussi bien à la Bjork plus électronique qu’à l’époque de « Medulla » (pour ses jeux de voix) pour donner un exemple plus proche de notre culture.

Le Club Multisports de Sallent était encore une fois l’espace idéal pour héberger les propositions artistiques de Couleur Café, plus risquées et donc plus agréables à écouter dans le calme et l’attention. Nuut l’a bien apprécié et son bien-être s’est fait ressentir dans une performance tranquille qu’elle a su diriger à tout moment, malgré sa complexité stylistique et technique.

AUJOURD’HUI, MARDI 25

Le son rave d’Egypte

Rozzma est un producteur, musicien autodidacte et MC du Caire, où il a rénové la scène électronique de la capitale égyptienne avec un son rave bass inexistant jusqu’alors dans le pays africain, que l’on pourra découvrir ce soir sur la scène des Marchés du Monde à 22h30.

Atelier et spectacle de percussions

Sur la place de l’Office de Tourisme, nous pourrons profiter d’une double session (12h00 et 18h00) d’un spectacle de percussion. La Percuta est un atelier-spectacle qui utilise des instruments de percussion et qui est destiné à tous les publics, depuis l’âge de un an. Elle est pensée comme un premier contact, original et amusant, dans lequel le public peut expérimenter en jouant une grande variété d’instruments, dont des batteries acoustiques et électroniques,

Théâtre de tradition populaire

La compagnie Producciones Viridiana présentera aujourd’hui dans le Club Multisports de Sallent (à 19h30) son spectacle « Mantero ». L’œuvre réunit des histoires de la mythologie classique adaptées au monde des enfants, mais aussi des contes de la tradition populaire méditerranéenne, des contes arabes des « Mille et une nuits », des chansons africaines et des fragments de « L’Odyssée » d’Homère.

PSUR dia 24 844 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur

top