Oligarkh : vedette de la soirée la plus électronique de tout le festival

PSUR dia 23 795 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur
PSUR dia 23 774 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur
PSUR dia 23 742 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur

Les russes ont déclenché une tempête d’électro, rock et dubstep sur la scène des Marchés du Monde

Le cirque s’est révélé comme une des propositions les mieux accueillies dans la programmation de Días de Sur

Ce soir, les concerts nocturnes continuent avec les Portugais Throes + The Shine

Pirineos Sur a finalisé le week-end en puissance, avec une décharge électrique transmise par les Russes Oligarkh. Une des propositions les plus risquées et personnelles du festival pour conclure, cependant, une journée des plus familiales, avec les II Rencontres de Ukulélés, les ateliers de « De Vuelta con el cuaderno » et le spectacle de cirque « TiraVol » de la compagnie Daraomaï.

La nouvelle électronique russe

C’était un des groupes les moins connus de toute l’affiche du festival. Le mélange d’électronique et de culture russe que pratiquent les Oligarkh est un type de proposition qui n’est pas facile de trouver à Pirineos Sur ou dans n’importe quelle salle d’Espagne. Le trio, conscient, a décidé de tout donner, sans faire de concessions sonores. Qu’on parle d’eux, c’est l’essentiel.

En prenant comme base le choc des cultures du big beat des années 90, en utilisant la batterie de la même manière que Prodigy en concert, la force du rock, le rythme et la saleté du dubstep, le risque du post rock et les arrangements et les samplers de la culture du pays (l’inévitable « Lac des cygnes »), le résultat était pour le moins surprenant et choquant.

Très importants pour comprendre leur démarche, les soutiens audiovisuels soignés, originaux et très travaillés, avec lesquels ils ont envouté cette tempête sonore déclenchée dans les Marchés du Monde. Ils ont profité au maximum de cette heure et demie de performance lors de la nuit la plus électronique et bruyante du festival. Leur concert, vue comme un tout, telle une session de DJ, probablement gronde encore entre les montagnes de la Vallée de Tena. Son final en apothéose, chargé d’intensité et de son (façon Fuck Buttons) est difficile d’oublier.

“TiraVol” a attiré plus de 300 personnes autour du nouveau cirque européen

La compagnie de cirque Daraomaï a réussi hier à attirer jusqu’à la cour des écoles de Sallent de Gállego un public venu en grand, réparti à parts égales entre enfants et adultes. Le nouveau cirque européen, soutenu par le programme de POCTEFA « De Mar a Mar », a permis de montrer à Pirineos Sur le brillant moment que vit la discipline artistique qui mérite bien sa place dans les programmations culturelles.

Le public, qui augmente session après session proposée par Pirineos sur, a démontré que ce type de spectacles est venu pour rester.

Daraomaï ce sont deux artistes qui transitent sur une légère construction qui remplit l’espace, se connecte avec le public, grâce à une parfaite exécution technique et un sens de l’humour capable de faire rire tout l’auditoire.

Avec leur nouveau spectacle « TiraVol », Agnès et Marti se sont livrés à une acrobatie inédite, défiant la frontière entre le mât chinois, le funambulisme et l’accrodanse. Un spectacle plein de poésie et d’humour, qui nous transporte dans un univers aérien où les arts du cirque, la danse et la musique se mélangent au rythme d’une cadence douce et téméraire.

« TiraVol » est un récit de voyage, une rencontre. Un dialogue entre deux cultures, entre deux faces d’une même montagne. Une ode à la diversité, un cri de fête, une histoire entre illusions et réalités, où le corps et l’âme jouent les rôles principaux.

LA MUSIQUE SERA LA VEDETTE D’AUJOURD’HUI

Le nouveau kuduro 

Throes + The Shine est le nouveau phénomène de la musique kuduro qui se propage sur le continent. Danse électronique, riffs afro-rock et tropical bass sont les autres ingrédients  que l’on pourra savourer ce soir sur la scène des Marchés du Monde (22h30).

Originaires d’Oporto et Luanda (Angola), ils basent leur con sur la fusion du kuduro, rock and roll et les sons des cultures africaines et asiatiques. De dignes héritiers des grands maîtres comme M.I.A, Buraka Sound System et Vampire Weekend.

Passé et futur des musiques estoniennes

Cet après-midi revient Couleur Café, le cycle de Pirineos Sur le plus intime, relaxant et familial, à 17h avec le concert de Maarja Nuut dans le Club Multisports de Sallent de Gállego. Fascinée par les musiques anciennes, elle a réussi à combiner magie de la danse et chansons traditionnelles de son Estonie natale avec la modernité et la fraicheur de la musique électronique.

Ses performances solo sont impactantes : elle chante, joue du violon, danse des danses traditionnelles nordiques, lance des samplers et racontes de curieuses histoires des bois magiques d’Estonie.

Un défilé musical formé uniquement par des femmes

Balkan Paradise Orchestra envahira ce midi et ce soir les rues de Sallent de Gállego (12h et 20h). Le groupe de Barcelone est formé de huit instrumentistes à vent (métal et bois) et percussionnistes passionnées par les sons gitans traditionnels des Balkans. Elles apportent fraicheur et joie au genre dans un format inhabituel, intégré uniquement par des femmes.

PSUR dia 23 795 Foto Javier Blasco_Pirineos Sur

top